Archives d’Auteur: Gal Yacinthe Galbet

À propos de Gal Yacinthe Galbet

Général désarmé autoproclamé de l'Armée de l'Amour Aveugle, dépositaire des Archives du professeur A (paix à son âme)

LES 25 ET 27 AVRIL, DES NEGRES JAUNES À PARIS

Poster un commentaire

Classé dans évènements

UN NOUVEL ARCHIPEL

Les voyants forment la jeunesse, les mères ferment les îles, les phares ouvrent les ailes, le sable est dans les cieux. Du 1er au 6 décembre 2010, l’équipage FRÉMOK déplie les pages de l’ARCHIPEL BANDE DESSINÉE au Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis. La beauté des livres met à nu. Vous êtes prévenu-e-s.


Avec les ouvrages  des éditions :  Frémok // L’Association // Atrabile // Les Requins Marteaux // Cornélius // Matière // Le Dernier Cri // United Dead Artists // Le Lézard Noir // Nyctalope // L’Employé du Moi // Attila //Rackham // Sémiose // Le Tigre et beaucoup d’autres, d’ici et d’ailleurs…

En dédicace :
samedi 4 décembre :
11h à 12h30
Delphine Duprat, Philippe Lardy, Damien McDonald, Martes Bathori, Marc Borgers, Martes Bathori, Benoît Guillaume

14h à 16h
Thomas Gabison, Gilles Thévessin, Dominique Goblet, Nine Antico, Nicolas Mahler, Aapo Rapi

16h00 à 18h00
Noémie Marsily, Grégoire Carlé, Bastien Quignon, José Parrondo, Aurélie William Levaux, Gabriel Hernandez, Blanquet Sucre

18h00 à 20h00
Laurent Bourlaud, Aseyn

dimanche 5 décembre :
Ian Saboya et Daevid Loyza, Gabriel Dumoulin, Ludovic Debeurme, Noémie Marsily, Charlotte Gastaut, José Parrondo , Aurélie William Levaux,
Dominique Goblet, Piero Macola, Lamia Ziadé, Vincent Sorel, Sam Rictus…

Toutes les coordonnées et le programme du salon sur : www.salon-livre-presse-jeunesse.net

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

TOUS COUPA(T)BLES : DÉMONIAK* ÉDITION SPÉCIALE DU 31/01/9002

LA RELAXE DES NEUF AGNEAUX INNOCENTS DE TARNAC NE DEVRAIT PLUS ÊTRE QU’UNE QUESTION D’HEURES APRÈS CETTE REVENDICATION RECUE PAR LES SERVICES DE L’INSPECTEUR JUFFRE QUE LE JOURNAL COLLABORATION S’EST PROCURÉE :

dk-kasp-e2

RETROUVEZ LES AVENTURES DE DÉMONIAK EN LIBRAIRIE  DANS LA COLLECTION FLORE.

dk-couvblackflore1

Poster un commentaire

Classé dans parutions frmk

ARCHIPEL BANDE DESSINÉE À MONTREUIL

Le FRÉMOK est une nouvelle fois au rendez-vous du salon du Livre et de la presse jeunesse avec un choix pléthorique de littératures graphiques pour tous les âges, jeunes et moins jeunes, une programmation de rencontres et de nombreuses signatures.

Un événement exceptionnel ouvrira le bal cette année. Le trio HOYE, Vincent fortemps, Alain Mahé et jean-François Pauvros,  jouera aux Instant chavirés le mercredi 26 à partir de 20h30. + d’infos

ATELIERS / RENCONTRES PUBLIQUES

SAMEDI/DIMANCHE  14h-18h : AKTION MIX COMIKS COMMANDO

Un projet de Thierry Van Hasselt et Richard Bawin, co-produit par FRMK/CEC « La Hesse ». En s’appuyant sur deux films d’horreur, venez réaliser des linogravures, les imprimer, les découper, les coller, les ré-agencer, les vôtres comme celles de votre voisin. N’ayez pas peur… Mélangez allègrement les gravures de chacun… Les planches ainsi réalisés sont accrochées, un nouveau récit naît en direct.

SAMEDI 10h30-12h : CUISINE DES MOOMINS
Une personne qui aime les crêpes et la confiture ne peut pas être dangereuse. Il est toujours possible de discuter avec elle ». Vous pourrez désormais vous préparer un festin à la façon des Moomins ! Dans Le Livre de cuisine des Moomins sont réunis tous les secrets des mets succulents que prépare Maman Moomin, imperturbable face aux catastrophes, pour les petits personnages attachants qui vivent dans la Vallée des Moomins. Il y a des plats adaptés à toutes les circonstances de leur vie : le gratin de pommes de terre pour Moomin affamé, la soupe spéciale « journée de ménage », le gratin de poissons du gardien de phare ou la marmite pique-nique de Snufkin… Venez vous initier à la cuisine finlandaise !

LUNDI 10h30-12h : « FANZINAT » ET ÉDITION
Deux figures du fanzinat, Gautier Ducatez de Hoochie Coochie et Francesco Defourny, ex-membre du collectif Mycose et actuel éditeur du fanzine George, vont nous présenter leur vision du genre. Tous deux récompensés à Angoulême, en qualité d’éditeur, ils sont également auteurs. Qu’est-ce que le fanzine, quels en sont les enjeux, simple rampe de lancement ou véritable démarche éditoriale ? Quel est son rôle au sein de la bande dessinée, autant de questions auxquelles répondront nos deux invités au travers de leur expérience respective.

LUNDI 14h30-16H30 : ECRIRE AVEC LA BANDE DESSINÉE
Troisième “essai” sous forme de texte de la Collection Éprouvette, Avis d’orage en fin de journée de Christian Rosset (qui n’est ni critique professionnel, ni journaliste spécialisé en BD, mais écrivain, compositeur de musique, et producteur d’émissions à France-Culture) forme à bien des titres un ouvrage unique dans le corpus actuel des livres ayant la bande dessinée pour sujet. Cette “hantologie” (un mot que l’auteur emprunte à Jacques Derrida) est en effet à la fois une somme de réflexions sur le médium, un recueil de fragments de nature littéraire, voire intime ; et un ensemble de micro-monographies, allant de Baudoin à Jacobs, en passant par Altan, Cestac, Calvo, David B, Sfar, Schlingo ou Guibert. Ouvrage à entrées multiples, Avis d’Orage en fin de journée mêle des textes de la fin des années 1980 (parus dans les cahiers de la Bande Dessinée et plus ou moins remaniés) avec des textes récents (parus dans L’Eprouvette, 9e Art, ou inédits). Il en résulte un ensemble de textes qui échappe à tous les écueils ordinaires de la “critique BD” : on est ici dans la Littérature, et on apprécie que la Littérature s’interroge sur la Bande Dessinée. Un grand fantôme plane sur ce livre et sur la manière que cet ouvrage a d’aborder la bande dessinée : la Mélancolie.

LES AUTEURS EN SIGNATURES

Nine Antico
jeudi 27 novembre / 14h-16h
vendredi 28 novembre / 14h-16h

Gérald Auclin
mercredi 26 novembre / 16h30-18h

Blutch
vendredi 28 novembre / 16h-18h

Paz Boïra
mercredi 26 novembre / 16h-18h
jeudi 27 novembre / 14h-16h
vendredi 28 novembre / 14h-16h
samedi 29 novembre / 14h-16h
dimanche 30 novembre / 14h-16h
lundi 1er décembre / 14h-16h

Laurent Bruel
vendredi 28 novembre / 16h-17h30
samedi 29 novembre / 15h30-17h
lundi 1er décembre / 14h-15h30

Benjamin Chaumaz :
mercredi 26 novembre / 16h-18h
vendred 28 novembre / 16h-18h
samedi 29 novembre / 17h-19h

Frédéric Coché :
mercredi 26 novembre / 16h-18h
jeudi 27 novembre / 16h-18h
vendredi 28 novembre / 14h-16h
samedi 29 novembre / 14h-16h
dimanche 30 novembre / 14h-16h
lundi 1er décembre / 14h-16h

Fanny Dalle-Rive :
vendredi 28 novembre / 15h-16h30
samedi 29 novembre / 17h-19h

Perrine Dorin :
dimanche 30 novembre / 14h-16h

DoubleBob :
vendredi 28 novembre / 16h-18h
samedi 29 novembre / 15h-17h
dimanche 30 novembre / 14h-16h
lundi 1er décembre / 15h-17h

Jean-Yves Duhoo :
jeudi 27 novembre / 14h-16h

Vincent Fortemps :
mercredi 26 novembre / 16h-17h30
jeudi 27 novembre / 14h-16h
vendredi 28 novembre / 14h-16h
samedi 29 novembre / 11h30-13h30
dimanche 30 novembre / 14h-16h
lundi 1er décembre / 14h-16h

GotGot :
mercredi 26 novembre / 16h-18h
lundi 1er décembre / 15h30 / 17h

Sophie Guerrive :
samedi 29 novembre / 17h-19h

Emmanuel Guibert :
samedi 29 novembre / 15h-16h

Christophe Hittinger
lundi 1er décembre / 15h-16h30

Camille Jourdy
jeudi 27 novembre, de 16h à 18h

Killoffer :
jeudi 27 novembre / 14h-16h
vendredi 28 novembre / 13h-14h30
samedi 29 novembre / 16h-18h

Aurélie Levaux :
samedi 29 novembre / 14h-16h
dimanche 30 novembre / 14h-16h

Ilan Manouach :
jeudi 27 novembre / 16h-18h
vendredi 28 novembre / 16h-18h

Manuel :
vendredi 28 novembre / 14-16h
samedi 29 novembre / 15h-17h
dimanche 30 novembre / 16h-18h
lundi 1er décembre / 15h-17h

Jean-Christophe Menu :
dimanche 30 novembre / 16h-18h

Lucas Méthé :
jeudi 27 novembre / 14h-15h
vendredi 28 novembre / 11h-12h30

Jérôme Mulot :
mercredi 26 novembre / 16h-18h
samedi 29 novembre / 17h-19h
dimanche 30 novembre / 16h-18h

Aurélie Pollet :
vendredi 28 novembre / 18h-20h
dimanche 30 novembre / 14h-16h

Camille Pot :
dimanche 30 novembre / 16h-18h

Hélène Richard :
mercredi 26 novembre / 16h-18h
jeudi 27 novembre / 14h-16h

Christian Rosset :
lundi 1er décembre / 15h30-16h30

Natalia Ruiz :
vendredi 28 novembre / 16h-17h30
samedi 29 novembre / 15h30-17h

Mathieu Sapin :
vendredi 28 novembre / 16h-18h
dimanche 30 novembre / 16h-18h

Sammy Stein :
vendredi 28 novembre / 18h-20h

Tarabiscouille :
mercredi 26 novembre / 16h30-18h

Thierry Van Hasselt :
samedi 29 novembre / 11h30-13h, 18h-20h
dimanche 30 novembre / 11h30-13h
lundi 1er décembre / 14h-16h

Bastien Vives
samedi 29 novembre / 17h-19h

Wandrille
dimanche 30 novembre / 16h-18h

Poster un commentaire

Classé dans évènements

DK/édition spéciale

La Krise est au rendez-vous de *Démoniak et les mystères touchent bientôt à leur fin. Nos enquêteurs nous ramènent de nouvelles preuve des mensonges des médias : Soeur Emmanuelle est vivante!

www.demoniak.wordpress.com

Poster un commentaire

Classé dans parutions frmk, saines lectures

Agneau, je suis tombé dans le lait

Frédéric Coché
peintures, gravures

Vernissage le mercredi 8 octobre 2008 18h-21h30
Exposition du 7 octobre au 6 novembre 2008

Galerie La Ferronnerie
Brigitte Négrier
40, rue de la Folie-Méricourt
F-75011 Paris  +33 (0)1 78 01 13 13
http://www.galerielaferronnerie.fr
du mardi au vendredi : 14h-19h et samedi : 13h-19h

Frédéric Coché, né en 1975 à Pont à Mousson (France), vit et travaille à Berlin. Il est l’auteur entre autres de Vie et mort du Héros triomphante et récemment de Hic sunt leones. Pour l’exposition ‘Agneau, je suis tombé dans le lait’, il présentera un ensemble d’œuvres, huiles sur toiles et papier, eaux-fortes, où il parcourt l’histoire de l’art et l’Histoire avec une verve réjouissante, la barbarie récurrente s’apaisant d’une scène champêtre, d’une plage d’ocre, d’un angelot emprunté à Caravage.

Frédéric Coché participe également du 2 octobre au 31 décembre 2008 au Musée de Picardie et à L’ESAD d’Amiens à l’exposition ‘Des certitudes sans doute (s), une collection privée d’art contemporain’

Frédéric Coché, septembre 2008
pour l’exposition « Agneau, je suis tombé dans le lait » :

« C’est en lisant La nuit de Agneaux de Philippe Jaccottet que j’ai croisé cette phrase : ‘Agneau, je suis tombé dans le lait ‘. Une courte et énigmatique phrase que l’on a trouvée sur plusieurs lamelles orphiques, jamais définitivement interprétée. Ces plaquettes de bronze découvertes dans les tombes, étaient-elles des aides mémoire ? Par cette formule, le mort rappellerait-il son origine divine (l’agneau sacrifié évoque à la fois le Christ et Dionysos) pour accéder à la vie éternelle ?
Cette invocation mystérique a un étrange pouvoir de fascination : Elle fonctionne tout en douceur sur un entre-deux. La naissance, la pureté, mais aussi la chute dans un liquide, incident fatal. Mais le liquide où l’on chute n’est pas l’eau noire du Styx, c’est le blanc lait, nourriture des innocents.
Je présente dans cette exposition une gravure où Caton guide une âme sur le Styx ; Il est entre les deux rives, chacune encombrée de spectrums de l’histoire de l’art, qui empêchent une partition claire entre enfer et paradis : Les scènes d’horreurs et de concorde se côtoient de part et d’autre : que ce soit à travers Le printemps de Botticelli ou celui de Goya (Tres de Mayo) ?
Les fusillés de Goya sont-ils du côté de la perversité sadique ou exaltent-ils la compassion du spectateur ?
Le printemps de Botticelli est-il tentateur lubrique ou noble évocateur de sagesse ?
Comment séparer la jouissance et la souffrance du faire (pour le peintre qui choisit et réalise une image) entre deux rives, tout comme celles du voir (pour le spectateur) dans cette partition enfer/paradis ?
Et dans cette ambiguïté  de l’alternance des images, je présente également une série de peintures à l’huile, de petits formats, qui a pour titre « différentes constellations familiales ».
De la copie studieuse à l’évocation quasi abstraite, les images puisent dans trois registres rassemblés en vrac :
l’histoire de l’art, l’histoire (celle du 20ème siècle, où le support est devenu la photo), et enfin l’histoire universelle et individuelle, celle de la photo de famille. Histoire qui à la fois englobe, nie et qui pourtant est mère de toute notion d’histoire : presque hors du temps : l’histoire de famille. Celle qui constitue chaque individu dans son rapport au temps, au corpus social. L’histoire de l’enfant et de ses parents. Dans chaque image se joue et se dessine l’espace et le contraste nécessaire pour l’existence des protagonistes.
Les images oscillent entre des tensions: répit et bonheur éphémère dans la tourmente, paix du dormeur qui va être assassiné, une mère et une fille se tiennent intensément par la main, la mère scrute le ciel, pleine d’inquiétude : orage ou bombardiers ?
+ d’informations :  brigitte.negrier@club.fr

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Marché noir des Littératures pirates

Dévoilé le front du Trésor, dévoré à fond de cale, dévalé à fond de caisse, dévoilez le front de la liesse, c’est déjà et maintenant. Du 19 au 22 juin 2008, les Littératures Pirates investiront pour la 3e fois une allée de la place Saint-Sulpice pour un Marché noir. On peut être et avoir l’été.

MARCHÉ NOIR// UNE LIBRAIRIE ÉPHÉMÈRE AVEC UNE SÉLECTION D’OUVRAGES DES ÉDITIONS :
AL DANTE, ARTS FACTORY, L’ASSOCIATION, ATRABILE, CACTUS, CAMERA ANIMALES, CORNELIUS
DASEIN, LES ÉDITIONS SURRÉALISTES, FILIGRANES, LES FLEURS RACOLLENT, FRANÇOISE TRUFFAUT, LE FRÉMOK, MeMo, L’OEIL D’OR, ORBIS PICTUS, PPT, RACKHAM, LES REQUINS MARTEAUX, TERRE NOIRE, YVETTE ET PAULETTE et PLUS ENCORE (le Tampographe Sardon en VRAI!!!)

Du 19 au 22 juin 2008 à Paris,

Marché de la Poésie (voir site complet de la manifestation)

Place St-Sulpice, Métro St-Sulpice.

Jeudi 19 : 14h/22h30

Vendredi 20 : 11h30/22h30

Samedi 21 : 11h/22h30

Dimanche 22 : 11h/20h
Gilles Deleuze, dans L’Abécédaire qui lui a été consacré, affirmait que face à la domination des critères commerciaux dans l’édition (« rotation rapide, régime du best-seller etc »), il y aurait toujours des marchés noirs. Une célèbre encyclopédie libre nous renseigne : « Un marché noir est un marché clandestin portant sur des biens autorisés, qui sont par ailleurs traités dans un marché officiel. Il est apparenté à la contrebande : dans les deux cas, les marchandises illégales (drogues, recel, produits dangereux…) ne sont pas loin, et la corruption se répand…
Les marchés noirs apparaissent en période de pénurie ou de manque. » Ou lorsque la profusion étouffe les joyaux, quand les vagues de la surproduction noient les plus beaux poissons, quand les souris n’y trouvent plus leurs petits… Alors il devient plus qu’utile, il devient nécessaire, il devient évident, il devient SOLEIL d’ouvrir le ciel, de choisir quelques rayons, de mettre à briller sur quelques tables, quelques pages oubliées, quelques pages inédites, quelques images vibrantes, quelques mots précieux, quelques traits furieux ou amoureux, quelques dernières parutions ou éphémères hiers éternels…

Réseau artistique de coopération entre éditeurs, créateurs et acteurs du livre, Littératures Pirates fait rentrer sur le marché de la Poésie littératures graphiques et politiques, musiques elliptiques, photographies et rêves contemporains… De la poésie incarnée en somme, de la poésie effectuée et effective : des aventures éditoriales impérieuses (encore?) et inclassables (mais oui!). Le pirate en la matière, l’amateur allumé, les tamponnés, les typhonnés, les fées ailées et autres manants exaltés et passants exaltants, trouveront là une poire pour la soif. Mais aussi, et c’est selon, un ananas, une paire de melons, des pastèques, des fraises de soie et oranges vertes. Pour répandre plus que jamais, de la base au sommet… la CORRUPTION POÉTIQUE! Haut les coeurs, Ô les cieux! Il y aura, selon les aveux des suspects eux-mêmes, de l’or noir pour les yeux.

Poster un commentaire

Classé dans évènements