Rendez vous au PUTAN CLUB – le 3 décembre

En concert, vers 22 heures à Taurinya  » el taller »!
tapas  à partir de 19 heures

Concert, vidéo, musique, dessins, instant-art-movie, DJ+VJing, Art + Action
Le putan club est une cellule de résistance, caractérisée par un mode d’agir très proche des premiers complots des partisans européens durant la dernière guerre mondiale (actions de force en divers lieux) et résistants irakiens, afghans ou tchéchènes.
La résistance est organisée par les moyens archaïques et immédiats de notre siècle : sanguine ou vidéo, voix et rumeurs électriques, crayons, marqueurs, action-drawing ou graphisme ultra-craché, chars d’assaut et paroles comptées, comme dire de la peinture rupestre au conceptualisme le plus hardi, de l’avant-rock à la musique classique contemporaine à la techno/house plus brutale, du baiser sur la bouche au coup de pied au cul…
C’est cette synergie qui donne sa force à la résistance : musique + arts plastiques + textes. Aussi les lieux de l’action sont pluriels : de la galerie d’art new-yorkaise au squat bosniaque, du musée allemand au club japonais, du théâtre français au bistrot de pays catalan.
Membres du Club :
François R. Cambuzat : musique, voix, DJing
Vincent Fortemps : peinture, dessins, vidéo-projection, instant-art-movie
François R. Cambuzat (F) a fondé The Kim Squad , il Gran Teatro Amaro, la République du Sauvage, le Grand Orchestre du Désastre et  L’ Enfance Rouge.  Plus de 3700 concerts tout autour du monde.
Discographie:
The Kim Squad « Young bastards »,Virgin Italy, 1987 / François R. Cambuzat « Notre-Dame des Naufragés », Virgin Italy, Stile Libero, 1988 / François R. Cambuzat canta il Gran Teatro Amaro « Uccidiamo Kim », Virgin Italy, Stile Libero, 1990 / Il Gran Teatro Amaro « Port Famine », RecRec Zürich 1991 / Il Gran Teatro Amaro « Hôtel Brennessel », RecRec Zürich 1993 / Il Gran Teatro Amaro « Piazza Orphelins », RecRec Zürich 1995 / François R. Cambuzat et les Enfants Rouges « Swinoujscie-Tunis », L’Enfance Rouge 1995 / Compilation « Radioira », Il Manifesto 1997 / François R. Cambuzat et les Enfants Rouges « Taurisano-Cajarc », Taccuini, C.P.I. Polygram 1998 / François R. Cambuzat et les Enfants Rouges « Reus-Ljubljana », L’Enfance Rouge 1998 / Compilation « Trienni TalpClub », G3G Records Barcelona 1999 / Compilation « Il Mucchio Selvaggio », Il Mucchio Selvaggio Roma 2000 / L’Enfance Rouge « Davos-Leros », Audioglobe Firenze 2000 / L’Enfance Rouge « Rostock-Namur », Audioglobe Firenze-L’Enfance Rouge 2002 /L’Enfance Rouge « Krsko-Valencia », Wallace Records, 2005 / L’Enfance Rouge « Krsko-Valencia », T-Rec (F), 2006 / La République du Sauvage, Irfan (F)+FromScratch (I), 2007 / L’Enfance Rouge « Trapani-Halq al Waady », Wallace Records (I) + T-Rec (F), 2008 /  Le Grand Orchestre du Désastre « Setlasevir », Great Arabian Recordings, 2011 / L’Enfance Rouge « Bar-Bari », Les Disques de Plomb (F) + Wallace Records (I) + Musica per Organi Caldi (I), 2011.
Vincent Fortemps (B) Dessins / Peintures / Système cinémécanique
Vincent Fortemps dessine sur une feuille plastique transparente (rhodoïd), surface qui se laisse attaquer, graver, recouvrir d’encre, nettoyer, et encore recouvrir d’encre. Une caméra placée sous sa table de travail en verre envoie les images sur un écran. C’est le principe du cinéma, de l’animation, mais sans pellicule. Vincent Fortemps crée et performe de la sorte depuis 2002. S’appuyant sur cette remarquable et très physique technique, Vincent Fortemps déchaîne toute la colère et toute la puissance dramatique de la couleur noire. La prodigalité de ces anthracites, de ces dépôts de matière sont contrebalancés par les réserves, les repentirs qu’il orchestre avec des outils allant de la main nue à la lame de rasoir. Le noir est plein de nuances allant d’un extrêmement profond à un gris diaphane qui flotte dans l’air.
Son travail, plein d’odeurs et de musicalité, se concentre sur la solitude de l’individu face à l’immensité et la sauvagerie du monde.
Depuis lors, diverses performances ont eu lieu au Centre Georges Pompidou , Paris (2005), à la Fondation Cartier , Paris (2009), au Grand Palais, Paris ainsi que dans divers lieux internationaux.

Poster un commentaire

Classé dans évènements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s