Démoniak interviewé!

Dirty la princesse et le président Valéry Braquemart-Séthaing ont fait, en leur temps, de leurs corps des tresses. Les voyants ont été déçus mais les voyeurs fascinés. À l’occasion de la parution de Dirty Diana, l’ex-résident a bien voulu revenir sur son idylle diabolique et répondre à nos questions .

vge_zoom

M. le Résident, Dirty Diana est le récit de deux personnages dont le monde entier, au milieu des années 80, observe les faits et gestes, apparitions comme disparitions : Monkey Johnson et Lady Dirty. Vous avez bien connu la princesse de Cardiff. Que pensez vous de cette publication événement?

C’est un plaisir bien sûr de pouvoir se rincer l’oeil de la face cachée de la Lune, cet obscur objet du désir. Car pour moi, la Diane Chasseresse était, est et restera, la Lune, et son arc, du même bois que celui de Cupidon. De l’astre nocturne, elle avait le charme envouté. Elle était Cybèle. J’ai toujours eu un faible pour la mythologie romaine et les orgies puniques.

Tout de même, la princesse était une femme, avec ce que cela comporte de faiblesse et de sensibilité.
C’est vrai. Une Lady exceptionnelle, une femme courageuse, que son pays n’a pas épargné malgré ses engagements pour des causes vertueuses. Mais vous savez comme moi que la Bonne nouvelle, l’ÉVANGILE de *Démoniak, peut se résumer en une phrase: L’Amour est plus fort que la mort. C’est une longue histoire que nous tire la Nuit des temps et nous expose au firmament.

FRANCE-PRESIDENT/PRINCESS

Précisément, on murmure que vous destiniez à jouer un plus grand rôle dans cet épopée, un rôle de premier plan, à votre mesure.
C’est une nécessité et j’y suis prêt. Que sait le fidèle de la Divine dangeureuse et de son enfance malheureuse? Je vous rappelle que *Démoniak écoule son cri également en revenant sur ces origines. Avant Dirty Diana, il y a la Rose noire du Caire qui paraîtra en janvier 2010, et encore avant, Cursus Amor qui viendra encore après. Je n’ai pas d’inquiétude, mon heure viendra. *Démoniak est points et pieds liés au dossier de la République noire dans lequel, vous le savez, j’ai longtemps trempé ma ligne. Je connais la Françafrique comme ma poche. J’ai donc quelques légitimes prétentions à figurer le Black président.

Sur cet question, ne croyez-vous pas que l’élection de Barakao Bamo change pratiquement la donne?
Barakao Bamo, malgré les sonorités folkoriques de son patronyme, n’est pas un noir. C’est un vulgaire métis comme l’histoire coloniale, au grand dam des sociologues, des psychologues et des historiens, en a produit plus d’un. Malgré le prix des Nobles du pet qui lui a été décerné, et une brève apparition immatérielle dans le cerveau malade de George Push, il n’est pas de taille à me faire de l’Ombre. Et puis, il appartient à la série B, celle qui court vers le futur de *Démoniak vers je ne sais quels nouveaux vices et nouvelles technologies. Cela ne me concerne pas. Je laisse à d’autres l’atlantisme forcené. J’ai mes privilèges pour moi. Je suis un homme du Passé, de la série A originelle et première. Nous avons la chance d’avoir en France un patrimoine littéraire exceptionnel : la Déclaration des droits de l’Homme, les Prospérités du vice, les Infortunes de la vertu, les Lettres de Guy Macqué… Cet héritage unique, ce volcan devenu vieux, bout encore en moi comme une charade inachevée, une réponse de devinette engluée au bout de la langue dans un cunnilingus endiablée. Sans compter que les démons de Bonkasa m’habitent toujours.

Avez-vous des nouvelles de Monkey Jonhson?
L’Orphisme comme la gnose s’épanouit à l’ombre du secret, vous comprendrez donc que je reste discret. Mais néanmoins, *Démoniak étant un projet révélationnaire, je suis autorisé à vous dire que oui, j’ai des nouvelles… Nous sommes en contact permanent. il va bien et reviendra bientôt. Alors, tout le monde saura.

Mr le Résident, les élektions du Frémok auront lieu en janvier. Vous avez pris votre retraite politique, pour vous consacrer à la littérature et aux sports en chambre, mais vous restez cependant un des plus fins observateurs de la politique culturelle nationale et internationale. L’année dernière, Jean-Christophe Long avait mis fin au règne de Thierry Van Hasselt. Que pensez-vous de son premier mandat?
Vous le savez j’ai toujours eu un faible pour l’aristocratie et la vieille soupe. Aktion Mix Comix Commando montre à quel point l’Ex-président Van Hasselt a su, au contact de la jeunesse, rester vert et souple, muscle tendu, gouge au vent. Mais il me faut bien avouer que pour un krypto-communaliste régionaliste, Jean-Christophe Long, est très bon. Le peuple frémokien, qui l’appelle familièrement Jean-Long, semble apprécier sa rusticité énergique et son charme animal. Ses Photomatons sont fabuleux, monstrueux même, diaboliquement enlevés au lino. Il risque bien de doubler la mise. S’il sait tirer le portrait des adhérents les plus actifs et des acteurs économiques les plus influents, sans se couper de ses soutiens populaires et de ses rêves évolutionnaires, il risque bien de mener le Frémok vers de plus belles pages encore.

M. le Résident, je vous remercie.
Je vous en prie. C’est toujours un plaisir de rencontrer des journalistes compétents et passionnés.

Propos recueillis par Alexandre Alien

couverturedk-2

disponible chez les libraires qui n’ont pas froid aux yeux

32 pages, 9 euros

retrouvez *DÉMONIAK en ligne chaque semaine sur www.demoniak.wordpress.com

3 Commentaires

Classé dans objets de kultes, parutions frmk, saines lectures

3 réponses à “Démoniak interviewé!

  1. Christian Rosset

    Bravo Démoniak, excellent!

  2. Mais qui est donc cet étrange personnage qui me fait sursauter à chaque fois que j’arrive sur cette page ? Il semble démoniaque…

  3. Pierre

    M. Word, M. d’Almanaque, M. Press,

    Afin d’étayer les pistes passionnantes initiées par cet entretien bisontin, il serait excrêmement appréciable que vous puissiez développer quelques notices biographiques circonstanciées, sans omettre licencieux détails que le délai de prescription et la licence en domaine public permettent.

    Je pointe en particulier mais sans exclusive :
    – Monkey Jonhson
    – Guy Macqué
    – Barakao Bamo
    – Bebel-Jean Bonkasa
    – le Pape Paul VI
    – Motubu Keke Dada
    – Enver Hoxha
    – Ailé Sélaçié
    – Abe Silverstein
    – Sétou Kouré
    – Jaco Foccart
    – Dacis Damara
    – La maison Pasqu
    – Ida Imin Seko
    – Menahem Begin
    – Ouamarh Rhadafi
    et Bob D

    Soit les pages 234 à 265 de l’Almanache noir à paraître, qui constitueront une excellente opération de relations internationales, jusqu’à l’essence.

    Je glisse un document multimedia qui résonne en moi comme des dizaines de milliers que nous avons entre’aperçu ensemble, chers parents et amis, http://www.sozoala.com/bokassa/bokassa2.ram

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s