Exposition Frédéric Coché et Gianluca Constantini

Microsoft Word - ars combinatoria fr..doc

Frédéric Coché et Gianluca Costantini comptent parmi les iconoclastes les plus extrêmes du domaine de la bande dessinée et du graphisme contemporains. Réunis pour la première fois par la galerie Miomao de Perugia (Italie) dans une exposition provocatrice, ces deux artistes illustrent les immenses possibilités combinatoires, l’ars combinatoria, d’un medium, la bande dessinée, une des expressions les plus riches et vivantes de la contemporaneité, et qu’on reduit trop souvent à récit continu, ou ‘graphic novel’.
Séquences-images muettes, collages de pages imprimées et graphisme postdada, gravures, traits épigraphiques. Rappels à la tradition du livre ancien, souvenirs d’événements d’une brûlante actualité, et pourtant vite oubliés, folklore et histoire. Et dessins qui viennent des livres recents des deux artistes. Hic sunt leones (Frémok, 2007), réalisé en suite à la residence d’artiste de Frédéric Coché à Berlin, conjugue pour la première fois sa recherche graphique avec une mise en page inédite et une experimentation picturale de grande envergure. Daily Iraq de Gianluca Costantini (LibriAparte, 2009), exposé pour la première fois au Salon du dessin contemporain de Paris cette année, entrelace le patrimoine de la Grèce ancienne et l’histoire toute récente de l’Irak dans une suite d’images qui se veulent un hymne et une invocation à la puissance de la mémoire.
Une exposition sur la bande dessinée en tant qu’art contemporain, à plein titre.

Frédéric Coché (Pont-à-Mousson 1975) a étudié la bande dessinée à l’Institut Saint-Luc de Bruxelles. Avec Hortus sanitatis (2001), Ars simia naturae (2002) et Vie et mort du héros triomphante (2004) façonne son style tout à fait exceptionnel, qui mise sur la réalisation en gravure (eau-forte) de recits totalement muets.

Gianluca Costantini (Ravenna, Italie, 1971). A partir des années 90, publie des bandes dessinées, dirige la revue « Inguine », gère, au sein de l’Association Mirada, un festival d’art underground, Komikazen. Son site, une sorte de journal intime dessiné en prise directe, est visité chaque jour par des milliers de webnautes.

Galleria Miomao
via Podiani 19-21
Perugia www.miomao.net

Poster un commentaire

Classé dans expositions

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s