MEME LE FEU S’APPELLE BANQUISE

banquise.jpg

Battre la campagne, oui.
Même déserte et gelée.

Parce qu’en ces temps de crise et de flou institutionnels, il me revient, en tant que Général désarmé, des responsabilités que je n’esquiverai pas.
Parce qu’il y a toujours un plan B, j’ai décidé de proposer, par la présente, au Président en exercice de m’ateler à la formation d’un Gouvernement provisoire.

C’est un VPB, véritable plan de bataille, que je propose aux membres aktuels et futurs du Kasp/Kabinet de salut public. Une opération nommée Banquise.

D’abord le maintien de toute les Institutions reconnues de tous à ce jour, pour stabiliser les acquis du Blackout et du processus démokratik frémokien.
Pour ce faire, je propose à tous les Kandidats qui le souhaitent de participer au travaux du Gouvernement provisoire en intégrant au plus vite le Collège présidentiel et en y acceptant la direction de komissions.

Je demanderai à ce que le Conseil présidentiel vote la konfiance au Gouvernement provisoire et le nomme officiellement le 31 janvier, date à laquelle nous aurions dû instituer le nouveau président.

Les statuts devront être relus au plus tôt, expertisés pour être définitivement adoptés et déposés dans les délais les plus brefs. Il reviendra à la première réunion du Gouvernement provisoire de déterminer la date de dépôt.

Un règlement intérieur provisoire doit être mis en vigueur au plus vite, quitte à être amendé, modifié ou complété par la suite. En particulier, le règlement actuellement proposé doit être adapté si nécessaire à l’état d’urgence, un plan de route précisant les étapes de l’organisation du nouveau scrutin.

Durant ces mois, je veux qu’une véritable campagne d’adhésion (une campagne de terrain, une campagne de coeur, chair/os/sang/encre/flamme, une campagne de fond,
à l’échelle adéquate et à l’organisation pérène) soit la meilleure alliée, la force et le produit d’un programme poétique commun porté par une présidence collégiale. Un programme d’union frémokienne. Union complexe et même conflictuelle s’il le faut, mais toujours pure et dure.

La BANQUISE fondra au printemps.
En attendant “MÊME LE FEU S’APPELLE BANQUISE”.

La liberté et l’amor,
nous vivrons!

En la personne d’Yvan Alagbé,
Votre Général
Yacinthe Galbet

Poster un commentaire

Classé dans politique intérieure

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s