Octobre rouge

generalgalbet.jpg
Sans me rabaisser aux attaques ad nominem, il m’apparait que l’ordre ancien semble décidé à jeter ses derniers feux. On sait la sulfureuse réputation de la ville de Charleroi, elle n’est plus à établir, et on ne peut que se réjouir qu’un chant nouveau lui soit consacrée. Toutefois, en tant que candidat aux premières élections libres de notre vieille nation, je m’opposerai farouchement à ce que les outils de l’Etat soit mis au service direct de certains concurrents les plus proches du président sortant et cela alors que la campagne s’ouvre à peine. La publication de la Ville rouge au mois de novembre doit être considérée comme une attaque directe contre les acquis de notre révolution. J’ai modéré jusqu’ici les ardeurs de nos farouches combattants mais les kasernes grognent, les flamandes trépignent et, voyez-vous, moi même, machinalement, j’aiguise mes dents. J’égorgerai un à un les enfants éventuellement infidèles à notre konstitution, je livrerai à Monsieur Matthys assez de sang pour nous abreuver de mille pavés de pages. Octobre sera rouge et un mois ne sera pas suffisant pour que cela sèche. Il y en aura partout.
pour le Frémok, pour la révolution perpétuelle,
le Général G

3 Commentaires

Classé dans politique intérieure

3 réponses à “Octobre rouge

  1. Président Sortant, qu’il disait, pauvre général, vous l’avez bien accrochée au cul la vieilles kasserole aux meilleures soupes, ces élektion c’est du pipo, vous riskez bien de remettre le couvert là, vous avez vu les kandidats, vous avez vu les programmes, ce n’est pas sérieux mon général, on en ris dans notre barbe imberbe, ici. Qui propose mieux mon général? qui en vaut la chandelle? Qui attaque les moulins de front ? allez si ça continue comme ça je serai vraiment président pour la vie…

  2. insomniavincit

    Vous avez le droit puisqu’on vous a laissé la vie sauve, puisqu’on vous a permis de vous présenter, de venir nous bassiner avec vos vielles recettes. Vous pouvez, et cela ne me surprend en rien, vous accrocher à vos vieilles pratiques. Vous finirez dans un palais moisi ou une prison dorée, peu m’importe, et vous y mangerez votre soupe à la grimace. Contrairement à vous, je ne préjuge en rien du résultat des élektions. Bien malheureusement, un président sortant n’est pas encore un président sorti. Mais dès aujourd’hui, j’appelle les triotes et les patriotes à jeter au feu les vielles casseroles pour forger des sabres et des canons.

  3. Mais dites moi général, Je ne sais pas quel moulin vous okkupe pour le moment, mais on ne vous voit pas fort mener kampagne jusqu’à présent…
    Alors c’est bien beau de cracher dans la soupe, mais on vous attend pour cadrer cette Elektion et pour expliquer au monde et aux autres ce qui se trame sous l’ananas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s